Malisante.net
Image default
Maman et Bébé

Médicament et grossesse

Lorsque l’on est enceinte, la prise de médicament doit être encore plus surveillée. Effectivement, les futures mamans doivent au maximum éviter l’auto-médication qui peut avoir de lourdes conséquences sur le fœtus. Le plus sûr est de consulter un médecin qui sera à même d’orienter sur un traitement adapté à la grossesse et sans risque pour bébé. Revenons sur les conséquences d’une auto-médication pendant la grossesse.

Quels médicaments concernés ?

On ne peut pas rédiger une liste exhaustive de tous les médicaments dangereux pendant la grossesse. Il faut savoir que la dangerosité des médicaments peut varier en fonction du terme de la grossesse, des antécédents de la maman ou encore de la posologie appliquée. Ensuite, certains médicaments sont à éviter par « précaution » dans la mesure où aucune étude n’a été réalisée sur les femmes enceintes pour évaluer les risques chez le fœtus. Effectivement les études sont faites soit à postériori (dans ce cas un lien entre les malformations du bébé né et la prise de médicament antérieures par la maman est mise en évidence) soit les résultats sont tirés à partir d’expérimentations animales. Ce qu’il faut retenir c’est que toutes les classes de médicaments sont concernée : antibiotiques, antalgiques, antidépresseurs, anti-inflammatoires, etc… Même le paracétamol peut s’avérer dangereux en fonction de sa posologie : une étude a mis en évidence un lien entre une prise quotidienne de paracétamol par la maman au cours du 2ème trimestre de grossesse et un facteur de prédisposition à l’asthme chez l’enfant.

Que faire en cas de maladie pendant la grossesse ?

En cas de maladie chronique comme de l’hypertension, un diabète, une sclérose en plaque, etc…, il est impératif d’anticiper sa grossesse afin de planifier une adaptation des traitements avec le médecin qui vous suit. Une surveillance accrue pendant la grossesse sera mise en place et les doses des médicaments seront adaptées tout au long des 9 mois. En cas de maladie virale ou bactérienne, évidemment le plus sage est de consulter votre médecin traitant. Le mieux est de doser avec tact les médicaments « impératifs » et ceux de « confort ». Il faudra évaluer si les médicaments sont plus néfastes que la maladie en elle-même (par exemple pour un rhume ou une petite gastroentérite) ou si le traitement est indispensable (comme pour la grippe qui en elle-même serait dangereuse pour le bébé). Ensuite n’oubliez pas de penser aux médecines douces comme l’homéopathie ou l’acupuncture qui peuvent parfois soulager efficacement certains maux et sont inoffensives pour bébé (par exemple en cas de migraines, de douleurs articulaires ou encore de maux de dos).

Autres articles à lire

En route vers bébé : le départ à la maternité !

administrateur

La montée de lait

administrateur

La sage-femme

administrateur

Douleurs ligamentaires et grossesse

administrateur

ANESTHESIE LOCALE ET FEMME ENCEINTE

administrateur

Les palpitations pendant la grossesse

administrateur