Malisante.net
Image default
Maman et Bébé

J’ai peur d’accoucher…

Le terme approche et vous ne vous sentez toujours pas prête à accoucher. A chaque fois que vous envisagez ce moment, l’angoisse monte et la peur vous envahit. Pourquoi tant de femmes ont-elles peur d’accoucher et comment font-elles pour maitriser leurs inquiétudes ? Un point sur les craintes du Jour J.

J’ai peur d’accoucher parce que mon premier accouchement s’est mal passé

Pour les femmes dont les accouchements précédents se sont déroulés difficilement, la crainte de revivre les mêmes moments d’angoisse ou de souffrance peut devenir une véritable phobie. On va jusqu’à parler de « tokophobie » pour les futures mamans qui n’arrive plus à envisager d’accoucher et qui privilégie parfois la voix de la césarienne, voir l’interruption de grossesse lorsque cette angoisse est trop forte.

Les cas d’accouchements qui se terminent en ventouses, forceps, épisiotomie, etc… parfois sans péridurale peuvent effectivement devenir de réels traumatismes pour les femmes. Lorsque la naissance se complique et que bébé ou maman doit être transférée, que la rencontre ne se passe pas comme prévu, la peur peut rester présente longtemps après dans les mémoires des parents.

Dans ce cas, il faut, dès les suites de couches, prendre le temps d’en reparler avec l’équipe médicale et comprendre ce qu’il s’est passé. Pour mieux accepter un accouchement traumatisant, les parents doivent être accompagnés et rassurés dès que possible. Si l’urgence de la situation ne permet pas tout le temps de faire un point immédiat, il faudra alors en rediscuter à posteriori pour que rien ne reste en suspens.

J’ai peur d’accoucher parce que j’ai entendu beaucoup d’histoires sur les accouchements

Rien de tel qu’un bon récit, bien traumatisant pour faire peur aux futures mères. A croire que dès que l’on tombe enceinte notre entourage se fait un malin plaisir de nous raconter toutes les histoires les plus dramatiques les unes que les autres qui mettent en scène une femme qui accouche. Alors oui c’est sûr, il existe des anecdotes peu réjouissantes sur les accouchements mais rassurez-vous aussi, la médecine à beaucoup évoluer depuis le temps de nos grands-mères et les techniques pour soulager les douleurs aussi !

Essayez de vous protégez pendant votre grossesse et dites gentiment à vos amis que les histoires insolites sur les accouchements sanguinolents, hurlant ou dramatique, cela ne vous intéresse pas : plus vous partirez sereine le jour J, plus votre accouchement se déroulera facilement…

J’ai peur d’accoucher parce que je ne veux pas me séparer de bébé

L’accouchement c’est la rencontre avec bébé, mais aussi la séparation d’avec un lien fusionnel qui unissait la mère et son enfant pendant 9 mois… Cette séparation peut parfois être mal vécue par les futures mères qui affectionnent particulièrement cet état de symbiose… Avoir son enfant rien que pour soit, ne pas le partager, bref être un peu égoïste et préférer garder son enfant pour soi, c’est normal mais cela ne doit pas non plus tourner à l’obsession… Pour lâcher prise plus facilement, vous pouvez prolongez ce moment de fusion en allaitant votre enfant et rassurez-vous, ce n’est parce que bébé est né que la fusion n’est plus : les premiers temps votre enfant ne se différencie pas de vous, il a, en quelque sorte, l’impression d’être une partie de vous…

J’ai peur d’accoucher parce que j’ai peur de l’inconnu

L’angoisse de l’accouchement peut aussi venir de l’angoisse de l’inconnu. Particulièrement lors d’un premier accouchement, on ne sait pas forcément ou l’on va, comment cela va se dérouler… On sait aussi que chaque accouchement est unique et qu’il ne se passe pas forcément comme le précédant : l’angoisse de l’inconnu peut donc aussi exister chez les multipares. Pour plus de sérénité, vous pouvez réaliser des séances de préparations à la naissance qui répondront régulièrement à vos interrogations et vous permettront d’échanger avec d’autres futures mamans.

La peur de l’inconnu peut aussi être liée à la peur de la parentalité : arriver à deux, repartir à 3, cela peut parfois angoisser les futures parents qui ne savent pas à quoi s’attendre… Rassurez-vous, la parentalité s’apprend avec l’enfant et l’instinct maternel prend vite le dessus…

Autres articles à lire

Actualité Archives

administrateur

L’acquisition sensorielle fœtale et l’importance des interactions mère/bébé pendant la grossesse

administrateur

La rééducation périnéale : qu’est-ce que c’est ?

administrateur

Douleurs ligamentaires et grossesse

administrateur

Les plantes pendant la grossesse : celles qui soulagent !

administrateur

Comment savoir que c’est le bon moment pour aller accoucher ?

administrateur