Malisante.net
Image default
Maman et Bébé

Zoom sur les rumeurs autour de la péridurale

Depuis que vous êtes enceintes vous entendez tout et n’importe quoi sur la péridurale. Des histoires farfelues sur les paralysies, des récits effrayant sur les risques qu’elle comporte, etc… Bref tout pour vous angoisser et vous faire douter ! Aujourd’hui MaliSanté fait le point sur tous les « on dit » de la péridurale.

Les rumeurs autour de la péridurale : on risque de rester paralysée

Une des rumeurs les plus folles qui circule autour de la péridurale est la rumeur de paralysie : des bruits cours que certaines femmes se sont vues être paralysées suite à une injection péridurale… Rassurez-vous, le produit anesthésiant injecté au cours des péridurales n’est en aucun cas injecté dans la moelle épinière ! On injecte l’anesthésiant dans la dure-mère, qui est une composante de l’enveloppe de la moelle épinière. Une paralysie n’est donc pas possible. Seuls des cas d’hématomes de la dure-mère ont été recensé, provoquant alors des paralysies temporaires, jusqu’à ce que l’hématome soit résorbé ou drainé.

Les rumeurs autour de la péridurale : si j’arrive trop tard je n’aurai pas le droit à la péridurale

Poser une péridurale est possible, selon l’anesthésiste, jusqu’à une dilatation cervicale d’environ 7 cm. Au-delà, le risque d’accouchement est trop important pour se lancer dans la pose de cette anesthésie. Effectivement, la position assise que l’on vous fait prendre pour poser la péridurale accélère en générale le travail. Vu qu’il faut compter environ 20 minutes pour que le produit anesthésiant fasse effet, le bénéfice de pose ne serait pas assez important si vous arrivez avec un col déjà bien dilaté… Les rumeurs autour de la péridurale : cela bloque le travail de l’accouchement.

Il ne faut pas confondre phase de travail et phase d’expulsion : pendant la phase de travail, la péridurale va vous aidez à vous détendre et à relâcher la tension musculaire accumulée avec la douleur liée aux contractions. Durant cette phase la péridurale va donc plutôt « accélérer » le travail en permettant à votre col de se dilater plus facilement.

Pendant la phase d’expulsion, c’est-à-dire au moment où vous allez pousser pour faire sortir bébé il arrive (si votre péridurale est trop « chargée ») que l’anesthésie vous empêche de bien percevoir vos contractions et donc de bien pousser. C’est dans ce sens que l’expulsion réalisée sous péridurale peut parfois être plus longue qu’une expulsion sans péridurale. Si cela vous arrive, vous devrez bien écouter la sage-femme qui vous dira quand pousser et quand reprendre votre souffle.

Autres articles à lire

Sentir son enfant bouger : les premiers mouvements de bébé

administrateur

Peut-on faire du jacuzzi enceinte ?

administrateur

Tous les avantages et les inconvénients d’accoucher en été

administrateur

Comment se déroule une surveillance par monitoring à domicile ?

administrateur

Le sommeil de bébé

administrateur

Migraine et grossesse

administrateur