Malisante.net
Image default
Maman et Bébé

Les unités kangourous

De plus en plus de maternités mettent en place des services qui proposent aux enfants nés prématurément ainsi qu’à leur maman une unité spécialement adaptée que l’on appelle « unité kangourou ». A quoi correspond ce service et quels sont ses avantages ?

Les unités kangourous, qu’est-ce que c’est ?

L’unité kangourou propose une alternative à l’hospitalisation de la maman lorsque son enfant doit bénéficier de soins particuliers. En effet, au lieu d’être séparée de son bébé et d’être hospitalisée en service de suites de couche, la maman bénéficie d’une hospitalisation au côté de son enfants, de manière à ce qu’elle et son bébé soient réuni. On continuera à surveiller la jeune maman mais les soins se feront près de son enfant, et inversement.

D’où viennent les unités kangourous ?

La méthode kangourou a fait son apparition dans les pays les plus pauvres comme la Colombie qui ne bénéficient pas de plateaux techniques importants. Ces pays doivent faire face à un manque de matériel en néonatologie, d’où leur idée de remplacer les couveuses manquantes par un peau à peau avec les mères, tout comme le font les kangourous.

En France c’est à Clamart que la toute première unité kangourou voit le jour en 1987. Il en existe désormais une quarantaine dans toute la France.

Comment fonctionnent les unités kangourous ?

Dans les chambres des unités kangourous, les couveuses des enfants hospitalisés sont installées directement dans la chambre de la maman pour que les soins puissent être réalisés à ses côtés. Cela permet de ne pas séparer la mère et l’enfant, pour le bien des deux parties et favoriser le lien mère-enfant.

C’est grâce à la collaboration des équipes de néonatologie et de maternité que ces unités fonctionnent. Bien entendu si l’état de l’enfant reste trop grave et qu’ils nécessite des soins lourds, la priorité sera faite au transfert du nouveau-né dans les services de réanimation néonatale plus adaptés. Mais il faut savoir que 10 à 15 % des nouveau-nés doivent être hospitalisé pour des pathologies relativement bénignes comme les ictères, les infections néonatales et peuvent donc bénéficier de ces unités kangourous sans être transférés loin du service de maternité. Ainsi en l’absence de détresse vitale, l’accent est porté sur la relation mère-enfant avec un maintien du contact physique entre la mère et son bébé.

Outre cet avantage, les unités kangourous offrent aussi l’opportunité aux parents de participer aux soins, de dédramatiser une situation parfois angoissante pour les jeunes parents. L’intimité familiale est préservée, tout en bénéficiant d’une surveillance étroite par des professionnels de santé qui savent rester discrets et réconfortant.

Autres articles à lire

La montée de lait

administrateur

Massage « spécial dodo » pour aider bébé à bien dormir

administrateur

Comment accoucher plus vite ?

administrateur

Bébé est en siège décomplété

administrateur

Les premiers instants de vie : mieux comprendre ce qu’il se passe pour bébé à la naissance.

administrateur

ANESTHESIE LOCALE ET FEMME ENCEINTE

administrateur