Malisante.net
Image default
Maman et Bébé

La Jaunisse du nouveau-né

Il arrive parfois que, quelques jours après sa naissance, bébé développe un ictère néonatal, plus communément appelé « jaunisse du nourrisson ». Cette affection courante et généralement sans gravité doit être prise en charge à la maternité à l’aide de séances de photothérapie. Un point sur la jaunisse du nouveau-né, ses causes, ses conséquences et son traitement.

La jaunisse du nouveau-né : qu’est-ce que c’est ?

La jaunisse du nouveau-né correspond à un excès de bilirubine dans le sang de bébé.

Pour mieux comprendre, voici un petit récapitulatif de physiologie :

La bilirubine est fabriquée par la destruction des globules rouges : ces globules rouges, initialement fabriqués dans la moelle osseuse passe dans le sang et vont mourir, quelques jours plus tard, dans la rate. C’est cette destruction qui entraîne la formation de bilirubine libre, dangereuse pour le cerveau au-delà d’un certain seuil.

La bilirubine libre va alors poursuivre son voyage jusqu’au foie et se transformer en bilirubine conjuguée qui sera un des composant de la bile : cette bilirubine conjuguée n’est pas toxique pour bébé.

Il faut savoir que chez les nouveau-né, le nombre de globules rouges est plus élevé que chez l’adulte, d’où une destruction plus importante de ces cellules et une formation plus élevée de bilirubine et donc une élimination plus difficile de cette dernière : on parle alors en temps normal d’ictère physiologique.

La jaunisse du nouveau-né : les symptômes

L’ictère néonatal apparaît 24 à 72 heures après la naissance. Il entraîne une coloration jaunâtre de la peau et des yeux de bébé.

Le taux de bilirubine est alors vérifié à l’aide d’un bilichek (appareil électronique qui s’utilise directement sur la peau de bébé) puis par une prise de sang si nécessaire pour mesurer le taux précis de bilirubine libre et conjuguée dans le sang.

Il faut savoir qu’il existe plusieurs types d’ictères néonataux :

–          Les ictères physiologiques, les plus fréquents et les moins dangereux. Dans ce cas le foie sera de taille normale et l’ictère disparaitra au bout que quelques semaines.

–          Les ictères pathologiques, plus rares mais beaucoup plus dangereux. Ils proviennent de maladies hépatiques (hépatite), de médicaments, de pathologies du foie, etc…

La jaunisse du nouveau-né : les risques

Si l’ictère n’est pas pris en charge dès sa survenue, il peut entraîner de graves lésions neurologiques. La bilirubine étant toxique pour le cerveau à taux trop élevée risquerait d’endommager des circuits neuronaux de manière définitive chez l’enfant.

La jaunisse du nouveau-né : comment le traiter

Si le taux de bilirubine dépasse les limites de la courbe standard, le nouveau-né bénéficiera de plusieurs séances de photothérapie et sera soumis à l’action des lampes « bleues ». Dans ce cas, bébé sera installé tout nu, muni de « lunettes de protection » dans un incubateur, exposé sous les néons de photothérapie.

Pour les enfants aux « limites » de la courbe, on conseillera de les exposer un peu plus à la lumière du soleil (en respectant les règles de sécurité contre la déshydratation), l’action des UV réduira spontanément les taux de bilirubine et aidera bébé à s’en débarrasser plus facilement.

Autres articles à lire

Les transformations liées à la grossesse : les changements physiologiques

administrateur

Courbe de poids de bébé durant son premier mois de vie

administrateur

Une assistante maternelle pour garder bébé

administrateur

21 semaines de grossesse, 23 semaines d’aménorrhées

administrateur

5 astuces qui vont vous faciliter le quotidien avec bébé

administrateur

Quelques astuces pour faire sortir ces bébés qui tardent un peu

administrateur