Malisante.net
Image default
Maman et Bébé

Et si je n’avais pas le temps d’arriver à la maternité ?

Le terme approche et une question vous hante… Et si vous n’aviez pas le temps d’arriver jusqu’aux portes de la maternité ? On en entend souvent parler dans les médias, il arrive que certaines femmes accouchent dans l’ambulance ou pire encore qu’elles donnent naissance à bébé dans leur salon ! Que faire si bébé décide de sortir le bout de son nez trop précipitamment ? MaliSanté vous donne quelques conseils pour gérer cette situation quelque peu épique…

Pas le temps d’arriver à la maternité : quelles sont les femmes à risques ?

Les accouchements rapides, qui ne laisse pas le temps à la future maman de se rendre à la maternité sont relativement rares… Rassurez-vous, à moins d’être bloquée dans les bouchons ou de ne pas pouvoir rouler à causes des intempéries, vous aurez largement le temps de vous rendre à l’hôpital.

Néanmoins il arrive que certaines femmes se retrouvent à accoucher à domicile : cette situation concerne majoritairement les grandes multipares (ayant déjà accouché au moins 3 fois au par avant) ou les femmes ayant déjà accouché vite lors de leur précédent accouchement.

Pas le temps d’arriver à la maternité : que faire ?

Dans un premier temps : pas de panique !

Premier réflexe : appeler quelqu’un. Que ce soit votre mari, un voisin ou encore directement les pompier, pensez à prévenir quelqu’un de la situation de manière à ce qu’il puisse venir vous assister et gérer les « à côtés ».

Dans un second temps : on s’installe !

Si vous sentez que vous n’aurez vraiment pas le temps d’attendre les pompiers ou d’atteindre la maternité, essayez de vous installer au plus confortablement sur une surface plane et « rembourrée » (installez plusieurs serviettes de toilettes pour amortir la naissance). Sur le lit, le tapis ou encore sur une couverture posée sur le sol mais éviter de vous allonger sur le canapé, cela pourrait être dangereux au moment de l’expulsion si bébé venait à tomber.

Enfin : on pousse !

Essayez de maîtriser votre respiration pendant les contractions : rappeler vous des cours de préparation à la naissance… Lorsque bébé sera bien descendu dans le bassin, vous n’aurez plus de doute, il faudra pousser : la pression que votre enfant exercera sur votre périnée vous donnera l’envie incontrôlable de pousser. Poussez bien en même temps que vos contraction, relâchez-vous et arrêter de pousser entre celle-ci.

On coupe le cordon

Une fois bébé sortit, si les pompiers ne sont toujours pas arrivés, couper le cordon : faites ou plutôt demander à votre assistant de faire deux nœuds avec des lacets de chaussures (propres de préférences) et couper entre ces 2 nœuds.

On fait du peau à peau

Installez bébé bien au chaud contre vous, directement contre votre peau et laisser le prendre votre sein (rassurez-vous-même si vous n’allaitez pas cette première mise au sein peut être réalisée, elle sera l’équivalent d’une super dose de vitamine et ne jouera en rien sur les futures montées laiteuses).

Enroulez-vous dans une couverture en gardant bébé contre vous bien au chaud et en surveillant qu’il ait les voies aériennes bien libérées pour respirer puis profitez de ces premiers instants de symbiose en attendant les secours…

On masse…

Si il vous reste encore quelques forces, pensez à bien masser votre utérus en appuyant sur votre ventre de manière à limiter les saignements et à favoriser l’expulsion du placenta.

Une fois arrivés, les pompiers prendront le relais, réaliseront la délivrance et s’occuperont des premiers soins de bébé.

Si vous souhaitez que l’on aborde un thème particulier ou pour poser toutes vos questions de Maternité, cliquez ici.

Autres articles à lire

Pour ou contre le cododo ou co-sleeping ?

administrateur

Les superflus pas si superflus de la valise de maternité

administrateur

Quelle solution pour lutter contre les douleurs musculaires ?

Emmanuel

28 semaines de grossesse, 30 semaines d’aménorrhée

administrateur

Les modifications du col

administrateur

Point de côté enceinte, à quoi cela est dû et dois-je m’inquiéter ?

administrateur